Tagged in: Boris Diaw

Tony Parker, plus que jamais dans l’histoire !

5ème titre NBA pour les Spurs, le 4ème pour Tony Parker

C’est tout simplement, le basketteur Européen le plus titré en NBA ! Dans la nuit de Dimanche à lundi, Tony Parker remporte son 4ème sacre dans ce qui se fait de mieux en terme de basket mondial. Une véritable consécration pour un français, inimaginable encore il y a 12 ans…

Un champion hors-norme !

Mais depuis, Parker a fait évolué les mentalités. Arrivé aux Spurs en 2001, en provenance du Paris-Racing, le jeune meneur décroche dès 2003 son premier titre… Le début d’une belle épopée au-côté de Tim Duncan et Manu Ginobili. Vainqueur ensuite en 2005 puis 2007, ils remportent tous les 3 leur quatrième titre cette saison. Avouez, l’histoire est belle !

Parker / Diaw, la belle histoire

Belle histoire également de voir Boris Diaw lui aussi couronné. Né en 1982, comme Tony Parker, les deux garçons se fréquentent à l’Insep, deviennent champions d’Europe Juniors en 2000, décrochent l’Euro en 2013 et sont donc ensemble champions NBA (une première pour Diaw).

Je crois qu’en France, à l’heure du Mondial, on ne se rend pas compte de la beauté de la chose… Tony Parker n’est pas l’égal de Zizou et pourtant ce qu’il vient d’accomplir est immense, inimaginable, « Amazing » comme disent les Américains ! Enchainer près de 3 matches par semaine depuis 12 ans, être au top à chaque fois et gagner, il faut un sacré caractère !

Je tenais juste à dire que l’on ne devrait pas revoir un tel champion français à ce niveau d’ici longtemps, très longtemps alors pour l’heure profitons et saluons l’exploit d’un grand, très grand champion !

Article : Clément Meunier

Boris Diaw part pour Charlotte !

 

 

 

C’est la loi du business made in USA, on ne s’y attend pas toujours et cela peut vous tomber dessus ! C’est ce qui s’est passé pour Boris Diaw transféré la nuit dernière pour les Charlotte Bobcats.

Un transfert dans lequel le Frenchy et son compatriote Raja Bell ont été échangé contre Jason Richardson et Jared Dudley qui arrivent du côté de l’Arizona.

 

Un bien pour Diaw?

 

Pour Boris Diaw qui commençait à « ronronner » du côté de Phoenix depuis le départ de Mike D’Antoni (pour New York) et qui était en chute dans ses stats (8,3pts, 3,4 rebonds, 2,1 passes de moyennes contre 13,3 pts, 6,9 rbds, 6,2 passes pour l’an passé) finalement ce « trade » peut finalement être un bon challenge. Un Boris Diaw qui admettait fataliste qu’au niveau des Suns ce n’était « pas si fun qu’avant« .

 

 

 

A Charlotte, Boris Diaw va connaitre un nouveau challenge loin d’un club de l’ouest jouant perpétuellement les play-off, il se retrouve dans le 14ème club actuellement de l’est en grande difficulté depuis le début de la saison. Une chose est sûre pour Boris, il aura du temps de jeu même beaucoup de temps de jeu sous l’oeil de Larry Brown qui placera le français comme son ailier-fort n°1 après les blessures à répétition de Sean May alors que le jeune Français Alexis Ajinca (draftécet été) est encore un peu juste.

 

 

 

Diaw