Roland-Garros : Plus ouvert que jamais !

 

Après des années de domination, Rafaël Nadal (toujours Numéro 1 à l’ATP) ne semble plus faire peur à ses adversaires. Djokovic, Wawrinka ou Nishikori pourraient bien en profiter…

 Il a fait de Roland-Garros, son « antre », Nadal, n’y a perdu qu’une fois en 2009 face à Robin Soderling. Car depuis ses débuts Porte d’Auteuil (en 2005), l’Espagnol n’a laissé que quelques jeux, quelques sets à ses adversaires comme on laisserait une miette de pain à un pigeon affamé…

 Pourtant, si la domination de l’Espagnol est jusque-là implacable, cela pourrait cette année changer… Rafaël Nadal n’arrive pas avec la même confiance à Paris que lors des années précédentes où il remportait en guise de mise en bouche tous les tournois sur terre disputés au Printemps. Cette année, il n’a remporté « que » le Tournoi de Madrid suite à la blessure de Kei Nishikori qui menait alors 6-2, 4-2 avant d’être contraint à l’abandon..

De nombreux outisders…

 Les prétendants sont aujourd’hui nombreux, à vouloir faire descendre le « petit prince » de son nuage. A commencer par Kei Nishikori, le Japonais (si il est remis de sa blessure au dos) pourrait bien être le premier Japonais à inscrire son nom au palmarès du Tournoi. Vainqueur à Barcelone, finaliste malheureux à Madrid, il est attendu par tout un peuple.

Attention également aux « compères » suisses qui se sont affrontés en finale de Monte-Carlo. Victorieux sur le rocher, Stanislas Wawrinka est la bonne surprise de la saison, vainqueur également de l’Open d’Australie, il vient toutefois de se rater à Rome et Madrid. Quand à Roger Federer, il reste une valeur sûre, le « Maitre », 4ème à l’ATP est capable de tous les exploits.

Mais la vraie menace pour Nadal se nomme Djokovic. Le Serbe invaincu cette saison face à l’Espagnol vient de nouveau de le battre en finale de Rome et semble prêt  pour s’imposer cette année.

 Enfin, côté français, il faut bien dire que Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet en méformes n’ont pas rassuré les derniers mois. Gaël Monfils est lui toujours aussi imprévisible (capable du meilleur comme du pire…)

Chez ses dames, il sera bien difficile de battre Serena Williams « programmée » pour conserver son titre…

Auteur : Clément Meunier